06.50.00.22.56
Lundi au Samedi 9h00 - 19h30
contact@plaisirdapprendre-orthopedagogie.fr

Après avoir exercé plusieurs années en présentiel en cabinet, je peux voir les avantages liés à un suivi orthopédagogique à distance.

Découvrez l’éventail des travaux que je peux réaliser à distance

Je propose de travailler

  1. La restauration de l’estime de soi et la confiance en soi
  2. La posture d’élève et le sens donné aux apprentissages
  3. Une approche métacognitive des apprentissages : j’explique comment je fais
  4. L’analyse de la tâche et de l’erreur
  5. La gestion émotionnelle : mettre des mots sur ce que l’on ressent pour ne plus être
    « submergé » par le stress ou ses émotions
  6. Suivi méthodologique : apprendre à faire des cartes mentales, à prendre des notes…
  7. Travail sur le vocabulaire des problèmes mathématiques
  8. Amélioration de l’orthographe et de la grammaire grâce au programme « les Fondamentaux » du Projet Voltaire
  9. Accompagnement pour l’orientation, en aidant le jeune à mieux se connaître…

Il faut savoir que chaque suivi est unique et que l’efficacité du suivi dépend de sa régularité.
Que la durée d’un tel accompagnement est fonction de la nature des difficultés. Une dizaine de séances est une moyenne. Parfois, les effets se voient rapidement. Dans d’autres cas, le suivi sera annuel, au rythme d’une séance hebdomadaire ou bi mensuelle.

Dans tous les cas, ce qui est primordial, le gage de la réussite, c’est que le jeune ait envie de progresser, de changer de posture. Sans cette adhésion, je ne peux rien.

Les avantages d’un suivi orthopédagogique à distance

  • Il n’y a plus de frontière géographique.
  • Cela représente un gain de temps du côté du patient et de son accompagnateur : plus de trajet ni de contraintes liées à ces déplacements.
  • Il y a une meilleure flexibilité au niveau des rendez-vous qui peuvent tenir compte des obligations et de la routine familiales.
  • Le suivi se déroule dans le confort de la maison.
  • La Visioconférence permet la maîtrise des nouvelles technologies : on apprend à écrire sur le clavier de l’ordinateur, à faire des recherches sur Internet ; pour les plus grands à utiliser une adresse électronique pour communiquer…
  • Ce qui entraîne un développement de l’autonomie et de la motivation : le jeune doit s’impliquer personnellement dans la démarche.
  • Il n’y a pas d’interruption pendant les vacances et les maladies bénigne

Mon objectif reste le même : déclencher l’envie, le plaisir d’apprendre.

A la fin de la séance, il est intéressant de pouvoir communiquer directement avec les parents s’ils sont disponibles.

Du côté de l’orthopédagogue, cette nouvelle façon de faire implique d’être encore plus créatif afin de proposer des séances de qualité en étant à la recherche de jeux à télécharger, d’applications qui aiguisent la curiosité, de vidéos…toujours en lien avec les intérêts du patient.